Paris 2024 : Le tir se réinvente. En France, la hype monte

Une nouvelle épreuve de tir mixte est prévue pour les JO de Paris 2024 : après le trap à Tokyo 2020, ce sera désormais dans le skeet. D’autre part, on constate que le nombre d'adeptes et d'installations dédiées ne cesse
Sommaire

Après le succès du trap mixte à Tokyo  – où la paire espagnole Fernandez-Galvez a remporté l’or – Paris 2024 verra les athlètes concourir en skeet. Ce type de tir diffère du trap par la disposition des installations : dans le Skeet, elles forment un arc-de-cercle, les lanceurs de skeet étant positionnés aux extrémités, ce qui crée une dynamique de tir « around the clock ».

En France, le tir au skeet compte 498 sites répartis sur l’ensemble du territoire. Les régions les plus équipées  – comme le montre la photo prise par Beretta, spécialiste depuis des années dans l’habillement et le matériel technique pour ce sport  – sont la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie, avec 75 stands de tir chacune. Viennent ensuite les Hauts-de-France, avec 46 installations, l’Auvergne qui en compte 50, l’Ile-de-France et le Centre-Val de Loire qui en possèdent 34. Enfin, 33 stands de tir sont implantés en Provence et en Bourgogne 33.

À lire aussi  Fédération française de tir (FFTir)

Qui participera aux épreuves de tir Olympique à Paris 2024 ?

Les athlètes français seront inévitablement au centre de l’attention, puisqu’ils ont obtenu, en tant que pays hôte, 12 places pour participer aux épreuves de tir olympique (six pour les hommes et six pour les femmes). Parmi les qualifiés, on trouve Eric Delaunay, gagnant du titre de champion d’Europe par équipe en skeet avec Lucie Anastassiou. Grâce à sa carrière de haut niveau, Delaunay a également eu l’honneur de porter la flamme olympique dans sa province natale : la Manche. On peut citer d’autres athlètes français qualifiés pour cette épreuve comme Sébastien Guerrero chez les hommes, Carole Cormenier, Lucie Anastassiou et Mélanie Couzy chez les femmes. La phase de qualification s’est achevée le 9 juin 2024, date à laquelle les noms des participants officiels ont été annoncés. Les participations olympiques, à l’exception de celles obtenues par classement, ne sont pas nominatives, ce qui permet à chaque nation d’inscrire deux athlètes par discipline. Les mêmes paires qualifiées pour les compétitions individuelles participeront également à l’épreuve mixte.

À lire aussi  Fédération française de tir (FFTir)
Eric Delaunay et Lucie Anastassiou

Alors que le compte à rebours pour Paris 2024 est officiellement lancé, la France souhaite améliorer son palmarès en tir olympique, qui compte actuellement neuf titres, dont une médaille d’or, quatre d’argent et quatre de bronze. L’objectif est de se rapprocher des nations leaders comme les Etats-Unis, l’Italie et la Grande-Bretagne, qui dominent ce sport au niveau international.

Paris 2024 promet d’être un événement audacieux et passionnant pour les épreuves de tir, grâce aux nouveaux formats et à une participation internationale croissante.

Rejoins les 1 lecteurs qui ont déjà évalué cet article avec un score de 5/5 !
Picture of George Moon
George Moon
Je suis un fervent amateur de sport ! Depuis mon plus jeune âge, le monde du sport a captivé mon cœur et mon esprit. C'est pour cela qu'aujourd'hui j'utilise ma plume pour faire couler l'ancre sur ce qui m'anime.
Découvrez nos autres articles
Retour en haut